mardi 20 juin 2017

La stratégie du dauphin






L’œil de la mouche :
 sommes-nous requin, carpe ou dauphin ?


Ce billet, publié en septembre 2013, est plus que jamais d’actualité…

Personne n’a vu venir la déferlante du mouvement lancé il y a un an par Emmanuel Macron. Il a déjoué tous les pronostics, mis en échec toutes les statistiques prédictives, bouleversé le paysage politique auquel nous étions tous résignés, envoyé au tapis toutes les têtes pensantes et toutes les idéologies qui régissaient l’avenir du pays depuis trente ans. Nul ne sait, pour l’instant, ce que fera ce mouvement et si le changement amorcé le sera pour le mieux ou pour le pire. Mais la grille de lecture ci-dessous permet de comprendre pourquoi l’ancien paradigme s’est effondré aussi brutalement, comme ces vieux meubles dévorés par les termites, qui gardent leur forme jusqu’au moment où une pichenette les réduit en poussière.

…………………………………


"La Stratégie du dauphin" est un livre écrit par Dudley Lynch et Paul Kordis. Dans cet ouvrage, il est question de trois visions du monde et de trois stratégies décisionnelles et comportementales : celle de la carpe, celle du requin et celle du dauphin, métaphore du changement brillamment illustrée par un cabinet de conseil dont le nom, justement est "Métafor". (http://metafor.org/).

Cette brillante analogie semble être restée totalement ignorée des acteurs et commentateurs politiques. Réparons cette lacune...


Le requin dit :
Le monde a des ressources limitées. Il n’y en aura pas assez pour tout le monde. Je prends tout ce que je peux engranger et tant pis pour les autres.
C’est la compétition qui mène le monde. Seuls les forts peuvent survivre  et j’en fais partie, c’est inscrit dans mes gènes.

La carpe dit :
Le monde a des ressources limitées. Il n’y en aura pas assez pour tout le monde. Il faut donc les partager. C’est la coopération qui mène le monde. Nous n’avons pas le choix, nous ne survivrons que par la culture du don, il n’y a pas d’autre solution.

Le dauphin dit :
Certes, les ressources sont actuellement limitées. Mais nous pouvons en inventer, ou les utiliser différemment. C’est la créativité et l’innovation qui mènent le monde. Et si nous pensions autrement ?


Le requin et la carpe ne remettent pas les données du problème en question, ils essaient de l'aménager de l'intérieur et s'y enferment.
Ils raisonnent en logique binaire du tiers exclu.


Le dauphin fait un saut "quantique" hors du problème, change son angle de vision, se situe en méta-position et bouleverse les perspectives.
Il invente des solutions inédites.
Il raisonne en logique du tiers inclus.







mardi 6 juin 2017

Curieux comme des singes



L'ingénu en Gaule : Hominidés ou Homininés ?


Lorsque Darwin publia sa théorie de l'évolution, une aristocrate anglaise indignée s'écria : « S'il est vrai que descendons des singes, prions pour que nos gens ne le sachent pas ».

Aujourd'hui, ils le savent.

Nous sommes des primates, c'est de notoriété publique. Il n’y a pas si longtemps, à l’échelle de l’évolution, que la lignée des homininés a divergé de celle des Bonobos et des Chimpanzés, animés par une intense curiosité pour la vie sexuelle de leurs congénères.

Mais faut-il, pour autant, que nous singions les singes ? 

L’homme diffère de ses cousins primates par le langage, la culture, les vêtements et les règles du savoir-vivre, paraît-il. Il est pourtant permis d'en douter lorsque les rédactions des médias de référence, naguère respectables, se permettent, pour doper leurs ventes, de diffuser des  informations qui n’ajoutent rien à la compréhension de la chose publique. Entre autres plaisanteries d'adolescents attardés, ils se répandent en propos ironiques sur l’âge de la « Première dame » actuelle et ricanent en sous-entendus à peine voilés, choquants et dégradants pour tout le monde, lecteurs compris, en exploitant jusqu'à plus soif le champ sémantique de l'exhibition : 

« Se livrer, se dévoiler, se révéler, se confier, se mettre à nu... »

Sur l'échelle de l'évolution,
 aurions-nous régressé de quelques barreaux ?

 Pourvu que ce ne soit pas vrai.
 Mais si c'est vrai, prions pour que cela se sache vite.



lundi 29 mai 2017

Mais oui, vous avez du talent !





 L’œil de la mouche :
 trouver son chemin hors des sentiers battus


 Les talents ne sont pas l'apanage exclusif des surdoués.
 En fait, nous avons tous des talents.

 Vous en doutez ? Lisez Ken Robinson...


Résumé d'une fiche de lecture :


« Et si on définissait ce qu’est l’intelligence ?

Qu’on le veuille ou non, nous sommes nés et avons grandi dans une société qui a imposé sa définition de l’intelligence, il suffit de se pencher sur les différents « tests » d’intelligence pour s’en apercevoir.

L’intelligence, selon ces critères, repose sur les aptitudes logico-mathématiques et linguistiques. Nos enseignants, nos parents et nous-mêmes, croyons en cette intelligence.

Le professeur d’arts plastiques sait qu’il ne fait pas le poids devant son collègue de mathématiques. Nos parents n’accordaient pas d'importance à nos notes en histoire/géo. Ce qui les intéressait, c’étaient les mathématiques et le français. Nous-mêmes, nous avons fini par croire que si les chiffres n’étaient pas vraiment notre truc (notre élément), nous n’étions pas intelligents.

Depuis peu, nous commençons à parler d’intelligence sociale et d’intelligence émotionnelle et à nous rendre compte du ridicule qui consiste à réduire l’intelligence à ses aspects mathématiques et linguistiques.

Le livre que je vous présente aujourd’hui part de ce postulat. Chacun d’entre nous possède au moins un élément dans lequel il peut exceller, avec plaisir.

Ce livre est un témoignage de personnes, très souvent rejetées par le système scolaire, sorties des bancs du lycée ou du collège, sans aucune qualification et sans aucune reconnaissance, mais qui, parce qu’elles ont trouvé leur élément et l’ont exploité, sont devenues des leaders mondiaux dans leurs domaines (ou qui, plus simplement, s'épanouissent dans l'activité qui leur convient car nous ne sommes pas tous des génies. NDLR).

C'est un livre extrêmement motivant, qui remet les idées en place et qui soulage les millions d’êtres humains que le système scolaire a voulu formater, en les obligeant à exercer dans un domaine qui n’était pas le leur.
Mais ce livre n’est pas seulement un recueil de témoignages rassurants, c’est aussi un guide pour trouver son élément.


L’auteur : Ken Robinson
Kenneth Robinson est un expert mondial en créativité et innovation dans le domaine de l’éducation. La vidéo de son intervention (comment l’école tue la créativité des enfants), lors des fameuses conférences TED, est la plus visionnée de l’histoire de la fondation. Son livre, « L’élément », que nous présentons, est un best-seller mondial.

Le livre :« L’élément »
 Quand trouver sa voie peut tout changer !
 (PlayBac)

Ken Robinson avance l’idée suivante : personne ne sait exactement à quoi ressemblera le monde dans 20/30 ans pourtant, le système éducatif est supposé préparer nos enfants à vivre les changements sociétaux de demain.

Or, le système éducatif actuel ne fait que reproduire à l'identique des méthodes d'hier (datées de l'ère industrielle, qui touche à sa fin. NDLR), enseignées à un public très fortement hétérogène. Ceci peut fonctionner pour certains, mais l’énorme majorité des élèves ne s’épanouit pas dans le système scolaire tel qu’il est actuellement.

Que pouvons-nous proposer à ces millions de personnes à qui l’école ne parle pas ?
Sont-ils « moins intelligents » que ceux qui réussissent à l’école ? Selon quels critères ?

L’idée principale du livre est que les intelligences sont diverses et que ne pas être bon dans un domaine n’exclut absolument pas que l’on puisse être exceller dans un autre. (C'est également le thème des recherches de Howard Gardner, sur les intelligences multiples. NDLR)

Au lieu donc de définir une sorte de hiérarchie des intelligences, il serait plus « intelligent » de partir des spécificités de chacun, de son Élément, car c’est cet Élément qui fera la différence et qui préparera l’avenir de chacun d’entre nous. »


Sommaire
Chapitre 1 : L’Élément
Chapitre 2 : Pensez différemment
Chapitre 3 : Au-delà de l’imagination
Chapitre 4 : Dans la zone
Chapitre 5 : Trouvez votre tribu !
Chapitre 6 : Que vont-ils penser ?
Chapitre 7 : Vous estimez-vous chanceux ?
Chapitre 8 : A l’aide !
Chapitre 9 : Est-il trop tard ?
Chapitre 10 : Pour le plaisir ou pour l’argent ?
Chapitre 11 : La course à l’excellence

.......................................................................


Voici la conclusion du livre de Ken Robinson :
Michel-Ange disait : « Pour la plupart d'entre nous, le danger n'est pas de viser trop haut et de rater la cible,
mais de viser trop bas et de l'atteindre. »


La suite de ce livre vient de paraître.
Savoir qu'on a du talent, c'est bien.
 Savoir l'identifier, c'est encore mieux.

« Trouver son élément ». Ken Robinson.
(PlayBac)