vendredi 27 janvier 2012

Fiches métier, fiches de fonction, fiches de poste




Remue-méninges : le descriptif de l'emploi.


Quelle est la différence entre métier, emploi-fonction, poste ?
 
  • "Un métier correspond à un ensemble d’emplois qui sont regroupés parce qu’ils présentent des points communs en termes d’activités à exercer et de compétences nécessaires pour les occuper (exemple : secrétaire).
  • Un emploi ou une fonction, correspond généralement à plusieurs postes de travail possibles dans une organisation. C’est un regroupement de postes très proches les uns des autres, lorsque l’on considère les activités qui sont réalisées ou les compétences mises en œuvre (exemple : secrétaire de direction, de bureau ou de service).
  • Un poste, qui constitue l’unité la plus précise, correspond à une situation de travail réelle, concrète à un moment donné et à un endroit donné. C'est, en quelque sorte, une photographie individuelle. Il y a donc, le plus souvent, autant de postes de travail que d’agents dans une organisation."  (exemple : secrétaire de direction du DG de l'entreprise). Voir le lien en bas de page pour aller plus loin.

Nous commencerons par la fiche du métier que nous pratiquons, nous le connaissons bien.  
Pour une fois, les cordonniers seront correctement chaussés... 

Praticien(ne) en bilan de compétences. 

L'accès au métier et le mode d'exercice
  • En libéral ou en chef d'entreprise, le praticien en bilans de compétences peut travailler pour son propre compte s'il obtient l'agrément des OPACIF et s'il possède un numéro de siret et un numéro d'existence.
  • Il peut aussi être salarié et travailler pour le compte de centres de bilans agréés.
  • Les intervenants, doivent maîtriser les méthodes de bilans et la pratique de l’accompagnement en mobilité professionnelle, respecter l’obligation de confidentialité, le cadre législatif, administratif et méthodologique du bilan, être généralistes ou spécialistes d'un secteur d'activité ou d'un métier, avoir de solides connaissances en ressources humaines, psychologie, économie, droit du travail, formation...

Les aptitudes liées à l’emploi d'un conseiller professionnel
  • Être en capacité d’écoute active, de concentration sur la personne, sans préjugés ni idées reçues.
  • Être très rigoureux sur la déontologie et respecter strictement les règles de confidentialité.
  • Être au clair sur ses motivations, avoir réalisé un travail sur soi afin de ne pas projeter ses désirs et ses opinions.
  • Savoir faciliter l’expression et la prise de conscience des motivations, des capacités et des acquis de la personne.
  • Être capable d’analyser et de synthétiser des données et des situations.
  • Être créatif, savoir ouvrir des pistes à partir des données personnelles et professionnelles, détecter et mettre en lumière le potentiel du bénéficiaire.
  • Être capable de s’adapter à des publics et des personnalités très diverses pour établir un dialogue.
  • Connaître ses limites et ne pas les dépasser.
  • Accepter une supervision.

Ses savoir-faire de base
  • Analyser la demande et vérifier si elle relève de son champ de compétences.
  • Créer les conditions pour qu’une personne se sente en confiance.
  • Ne pas confondre bilan de compétences et psychothérapie. Délimiter le cadre du bilan.
  • Identifier les capacités mises en œuvre, les priorités, les contraintes.
  • Faire émerger des passerelles entre les situations professionnelles passées et le potentiel de la personne pour faire émerger des possibilités d'action et permettre le transfert des compétences, des connaissances et des aptitudes.
  • Choisir les méthodes, outils, supports adaptés aux objectifs poursuivis et les maîtriser.
  • Inciter la personne à s’approprier les réponses trouvées.
  • Mesurer les écarts entre le projet, les référentiels métiers, le portefeuille de compétences de la personne.
  • Synthétiser les données et les points clés.
  • Déterminer des plans d’action, étape par étape.
  • Savoir mettre en évidence un plan d’action réaliste (prendre en compte les aspirations, capacités, compétences mais aussi priorités, contraintes personnelles, opportunités et contraintes du marché du travail, faisabilité)
  • Valider le projet par une enquête et une recherche exhaustive d’informations (offres internes ou externes, référentiels métier, étude de secteur, formation)
  • Savoir rédiger une synthèse de restitution à remettre à la personne ayant effectué le travail de réflexion.
  • Savoir utiliser les outils informatiques.
  • Maîtriser la recherche sur Internet, la presse, l’édition.

Ses connaissances associées :
  • Posséder des fondements théoriques solides.
  • Connaître et maîtriser les techniques d’investigation, de restitution, les différentes approches du bilan pour les adapter à la problématique de chaque bénéficiaire.
  • Se tenir informé des évolutions de la pratique, de la législation de la formation et du bilan.
  • Connaître le marché du travail, les métiers, les filières de formation, les organismes, les acteurs, les modalités de prise en charge financière, les attentes des financeurs.
  • Connaître l’environnement socio-économique et mettre en œuvre une veille permanente.
  • Connaître le fonctionnement de l’entreprise.
  • Professionnaliser sa pratique par des formations continues.
  • Connaître les méthodes, les procédures et les acteurs de validation des acquis.

Sur cette trame, vous pouvez aussi élaborer votre propre fiche métier...

Pour creuser la différence entre fiche métier, fiche de fonction et fiche de poste, 
c'est Ici

3 commentaires:

  1. Après la lecture, qui m'a beaucoup amusée, via LinkedIn du sauvetage du passé composé, votre titre ici me surprend.
    Une question:
    Quelles est ... ou ... Quelle est ?

    Amicalement !
    Fabienne Nguyen

    RépondreSupprimer
  2. Quelle horreur ! Une coquille...

    A corriger immédiatement, merci de nous l'avoir signalée !

    RépondreSupprimer