samedi 27 avril 2013

Histoire sans paroles



L’œil de la mouche : Les arbres se parlent !

"Certains acacias d’Afrique présentent d’étonnantes propriétés. Lorsqu’une gazelle ou une chèvre veut les brouter, ils modifient les composantes chimiques de leur sève, de manière à la rendre toxique. Quand il s’aperçoit que l’arbre n’a plus le même goût, l’animal s’en va en mordre un autre.

Or les acacias sont capables d’émettre un parfum que captent les acacias voisins et qui les avertit immédiatement de la présence du prédateur. En quelques minutes, tous deviennent non comestibles. Les herbivores s’écartent alors, en quête d’un acacia trop éloigné pour avoir perçu le message d’alerte.

Il se trouve cependant que les techniques d’élevage en troupeaux réunissent dans un même lieu clos le groupe de chèvres et le groupe d’acacias. Conséquence : une fois que  le premier acacia touché a alerté tous les autres, les bêtes n’ont plus d’autres solutions que de brouter les arbres toxiques.

C’est ainsi que de nombreux troupeaux sont morts empoisonnés pour des raisons que les hommes ont mis longtemps à comprendre." 
ESRA.  Bernard Werber.


Les arbres seraient-ils plus solidaires que les humains ?

mardi 23 avril 2013

Menteur, voleur, tricheur...



Remue-méninges : le paradoxe  auto-référentiel.

"Je suis en train de vous mentir"

En disant je suis en train de vous mentir, je vous dis la vérité.

Mais si je vous dis la vérité, je ne suis pas en train de vous mentir.

Donc en disant  je suis en train de vous mentir, je vous mens.

 Alors, si je vous mens, je suis en train de vous mentir, c'est vrai.

Mais si c'est vrai, ce n'est pas vrai...


Vous disjonctez, là ?

C'est voulu.


Depuis qu'Epiménide a énoncé ce paradoxe, 
il y a environ 2500 ans,
les conseillers en communication, (politique entre autres)
l'utilisent avec brio...

Pour aller plus loin, avec des images...

vendredi 19 avril 2013

Le chômage, à qui la faute ?




Remue-méninges : billet d'humeur.
« Je suis tombé par terre, c'est la faute à Voltaire,
Le nez dans le ruisseau, c'est la faute à Rousseau. »

Pour Angela Merkel, le SMIC est responsable du chômage en Europe.

"La chancelière allemande qui se pose en défenseur de l'emploi en Allemagne, voit dans le salaire minimum généralisé dont l'Allemagne est dépourvue, la raison qui explique que "de nombreux pays en Europe ont un taux de chômage bien plus élevé que chez nous, du fait que les salaires et le rendement ne sont pas en rapport".
L'expansion, lien en bas de page

Elle est pleine de bon sens, cette dame.
Les salariés coûtent trop cher et empêchent les entreprises, leurs dirigeants et leurs actionnaires de s’enrichir en rond.

La preuve ? Chaque fois que des grands groupes licencient, leur valeur en bourse augmente. Lorsqu'ils n’auront plus de salariés du tout, leur valeur crèvera tous les plafonds.

Il faut l’aider, cette dame.
Exercice pratique : chaque employé, non payé, serait attaché à son poste de travail par un collier de fer et on lâcherait les chiens sur la piste de ceux qui tenteraient de s’enfuir.

Nul doute qu’alors, les profits des entreprises explosent, démontrant que la chancelière a raison et qu’il faut en revenir à ce qui a fait la richesse des empires romains et égyptiens : l'esclavage.


Aujourd'hui en Allemagne, 6 millions de personnes travaillent pour moins de 8 euros de l'heure, 2,5 millions pour moins de 5 euros, en cumulant deux emplois précaires.

Un article de l'Expansion sur ce sujet, ici