mardi 26 septembre 2017

Pour ne pas perdre le nord






Remue-méninges : des questions essentielles


Si nous sommes surpris par un grain, à la barre d'un voilier, nous avons besoin de la connaissance des vents et des courants, de celle du maniement du bateau et d'une boussole qui fonctionne.

Dans les perturbations actuelles, la connaissance du bateau est celle de notre mode de fonctionnement, la connaissance des vents et des courants est celle de l'environnement économique et socio-professionnel, la connaissance de la boussole est celle qui concerne notre énergie, nos motivations et nos valeurs, déterminantes dans nos choix d'orientation. 

Pour ne pas être ballottés comme une coquille de noix dans les vagues, nous ne pouvons nous passer d'aucune de ces connaissances mais, dans un premier temps, c’est le fonctionnement de la boussole qu’il faut maîtriser...

Comment ?

Nous pouvons nous poser un certain nombre de questions et consacrer du temps aux réponses :
  • Qu'est-ce que je réussis spontanément et facilement ?
  • Qu'est-ce que j'accomplis avec succès et plaisir ?
  • Qu'est-ce que je veux vraiment obtenir ?
  • À quoi ne puis-je pas renoncer ? 
  • Qu'est-ce qu'une activité qui ait du sens pour moi ?
  • Qu'est-ce qui me fait me lever le matin en envisageant la journée avec le sourire ?
  • Y a-t-il un fil conducteur dans tout ce que j'ai réalisé ? 
  • Avec qui ai-je des affinités ?


C'est une première approche, qui prend du temps et qui demande réflexion. Il ne faut pas la bâcler car le temps passé à ces cogitations ne sera pas perdu.

L'état des lieux est la première étape du voyage qui nous conduira à un port accueillant...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire